aide médicale, psychologique, sociale et juridique

Newsletter

Free Clinic NEWS N°10 - Juillet - Août 2018

Dernière modification : 31 juillet 2018

Et si nous parlions d’EVRAS...

L’EVRAS, qu’est ce que c’est ?

L’EVRAS signifie Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle. Elle est obligatoire à Bruxelles et en Wallonie dans l’enseignement fondamentale et secondaire depuis 2012. Chaque planning familial en Belgique a l’obligation de réaliser de l’EVRAS, c’est une de ses premières missions de prévention.

« Par éducation sexuelle, on entend une manière d’aborder l’enseignement de la sexualité et des relations interpersonnelles qui soit adaptée à l’âge, culturellement pertinente et fondée sur une information scientifiquement précise, réaliste et s’abstenant de jugements de valeur. L’éducation sexuelle offre la possibilité d’explorer ses propres valeurs et attitudes, et de développer des compétences en matière de prise de décisions, de communication et de réduction des risques, concernant de nombreux aspects de la sexualité. » (Rapport UNESCO-ONUSIDA)

La vie relationnelle, affective et sexuelle est au cœur de l’existence tant individuelle que collective. Elle s’inscrit à la fois dans la sphère privée (la famille, les relations amicales puis amoureuses, le couple, les pairs,…) que dans la sphère sociale (la culture d’appartenance, l’école, les activités de loisir, les médias,…). Elle inclut de multiples dimensions (psychologique, sociale, émotionnelle,…) et se fonde sur la coexistence de valeurs et de traditions diverses, qu’elles soient familiales, culturelles, philosophiques ou religieuses. L’EVRAS est avant tout une éducation à la vie dans ses multiples dimensions (affective, émotionnelle, relationnelle, sociale, culturelle, biologique, sexuelle,…). Elle vise à éduquer l’enfant ou le jeune, tant sur le plan de son développement relationnel que de son épanouissement personnel ainsi que sur tout ce qui favorise le vivre ensemble et un climat scolaire serein. Le rôle de l’école est bien d’éduquer et non de solutionner les problèmes de la société. L’EVRAS se fonde sur le respect de soi et des autres, sur la tolérance, sur l’accueil des différences comme source d’enrichissement, sur l’ouverture à l’altérité et sur la construction du bien-être identitaire. Elle contribue à l’épanouissement personnel, au développement de relations de qualité et à l’apprentissage du vivre-ensemble. Elle participe au développement de l’esprit critique des élèves afin de les aider à devenir des citoyens responsables. Ces démarches éducatives, initiées dès le début de la scolarité, constituent une base indispensable pour aborder ultérieurement les réalités vécues à l’adolescence. L’EVRAS est par conséquent un processus global, une démarche éducative diversifiée, adaptée au contexte spécifique de chaque école et s’inscrivant tout au long de la scolarité.

L’école est un des lieux de vie importants des enfants et des jeunes. Ils y passent beaucoup de temps. Il est donc essentiel de développer progressivement l’EVRAS dans tous les établissements scolaires. L’école ne peut toutefois assumer seule cette responsabilité. La famille et les autres milieux de vie (maisons de jeunes, mouvements de jeunesse, maisons de quartier, clubs sportifs, académies, …) exercent un rôle tout aussi important. Les « portes d’entrées » de l’EVRAS sont multiples et diversifiées. Elles seront adaptées à l’âge des élèves et aux caractéristiques du public visé.
A titre d’exemples, et sans être exhaustif, les objectifs poursuivis peuvent concerner les thématiques ou les enjeux de société suivants :

  • Promouvoir des lieux de vie tolérants, ouverts et respectueux des sexualités et des différents styles de vie, des différentes attitudes et valeurs que l’on peut rencontrer dans la société ;
  • Promouvoir le respect entre filles et garçons, et ensuite, entre femmes et hommes ;
  • Permettre à chacun(e) de poser des choix éclairés et d’agir dans le respect de soi et des autres ;
  • Préparer les élèves aux multiples changements physiologiques, psychologiques et sociaux liés à la puberté ;
  • Permettre à chacun(e) de s’approprier les aptitudes nécessaires pour faire face à tous les aspects de la sexualité et des relations amoureuses ;
  • Permettre à chacun(e) d’obtenir des informations sur les services d’aide sociale et médicale, particulièrement en cas de questions ou problèmes relatifs à la sexualité ;
  • Promouvoir la capacité de chacun(e) à communiquer sur la sexualité, les émotions et les relations et acquérir le vocabulaire nécessaire pour le faire ;
  • Gérer émotionnellement des évènements médiatiques traumatisants pour les enfants et les adolescents (ex : enlèvement d’enfants, abus sexuels, crime d’honneur,…) mais aussi rappeler les interdits fondamentaux sur lesquels repose notre société ;
  • Prévenir les effets de la pornographie via Internet mais aussi la prévention des dérives possibles liées à l’utilisation des réseaux sociaux ;
  • Prévenir les grossesses précoces et des infections sexuellement transmissibles ;
  • Promouvoir l’égalité entre partenaires, la prévention des discriminations liées au genre ainsi que la prévention des violences entre partenaires ;
  • Promouvoir le respect des lois interdisant les mutilations génitales féminines ainsi que les mariages forcés ;
  • Réduire les discriminations liées au genre (ex : insultes et violences envers les femmes) ainsi qu’à l’orientation sexuelle (ex : homophobie) ;
  • Prévenir les conduites à risque adoptées par les jeunes les plus vulnérables ;

Les activités proposées et les projets mis en place s’intégreront dans une approche globale et cohérente se développant sur l’ensemble de la durée de la scolarité.
(Circulaire n° 4550 du 10/09/2013 Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS).).

Les thèmes Evras abordés en animation :

Les thèmes abordés en EVRAS vont, bien sûr, dépendre du public. Ils diffèrent en fonction du genre, de la culture, de l’appartenance sociale, d’un projet d’école, ou encore d’un fait précis qui provoque un bouillonnement dans le groupe (dispute, exclusion, violence, grossesse d’une des élèves, etc).

- En maternelle et primaire
Devenir grand(e) ;
Être une fille, un garçon ;
Les relations garçon/fille ;
La puberté, les transformations physiques/psychiques ;
La reproduction, la naissance ;
Sentir ses émotions, ses désirs, apprendre à mettre des mots, à dire ;

- Premières et deuxièmes secondaires
Les changements :
D’école ;
De rapport à l’adulte ;
Du corps ;
Dans la tête, être une fille, un garçon : les rôles, les stéréotypes ;
D’autonomie ;

- Troisièmes et quatrièmes secondaires
Accessibilité et information :
Prendre soin de sa santé mentale : s’écouter, apprendre à reconnaître ses émotions, à se respecter, s’estimer.
La relation amoureuse, le respect de l’autre, exprimer ses sentiments, écouter ceux du partenaire, le respect du jardin secret.
La sexualité, le premier rapport, l’hymen, la virginité, la place pour le plaisir, la masturbation, les caresses, la normalité,
L’identité sexuelle, se connaître, se sentir bien dans son corps, dans sa tête, l’identité positive, l’homosexualité.
La contraception, les différentes méthodes et leur prise en charge, le risque de grossesse non prévue, la première visite chez le gynécologue, les questions d’ordre éthique et social liées à l’avortement, la pratique de l’avortement.
La grossesse, le désir ou non-désir d’enfant.
Les difficultés, la culpabilité, le secret, la pédophilie, les violences sexuelles, le viol, l’inceste.
Les M.S.T, la protection, le SIDA, vivre séropositif.
La communication, écouter sans jugement, s’exprimer, accepter les différences, apprendre à gérer les conflits et à construire des relations égalitaires et démocratiques ;

- Cinquièmes et sixièmes secondaires
L’image de la femme, de l’homme dans notre société ;
L’aventure du couple, l’engagement, le droit à la légèreté ;
Possibilité d’exprimer sa sexualité ;
L’amour, ses montagnes russes ;
La difficulté d’être, le suicide chez les jeunes ;
Les possibilités d’être aidés ;


(Extrait du « Mémorandum des animations à la vie affective et sexuelle des centre de planning familial ».).

Saviez-vous que ?

En 2017, sur les 30 centres de planning familial bruxellois, l’équipe EVRAS de la Free Clinic est celle qui a réalisé le plus grands nombres d’animations. En effet, 2302 élèves ont été animés pour 121 classes vues ! Et tout cela dans 19 écoles primaires et/ou secondaires différentes !

Notre équipe est composée de :

Mee Kyung Etienne (sexologue), Elia Lampecco (assistance sociale-sexologue), Florent Loos (sexologue), Alexandra Padilla (assistante sociale), Sophie Van Neste (conseillère conjugale et familiale), Lara Weigel (assistante sociale), et Emerita Zapico (sexologue-responsable de l’équipe).

En 2017, nous avons accueilli 3 stagiaires : Nicole Dürrenmatt (CCF) et Claudine Berbon (CCF), Cassandre Ndzomo (Sage-femme et infirmière).

Les RENCONTRES de la Free Clinic - Juillet - Août 2018

  • Mardi 11/09 de 9 à 11h : Petit déjeuner sur le thème de l’EVRAS

Ou ? Dans la salle d’attente de la Free Clinic.
Ouvert à tous.

  • Lundis 17, 24/09 et vendredi 21/09 : Portes Ouvertes du Planning Familial de la Free Clinic
    A l’attention des écoles uniquement.

Pour toute information complémentaire sur nos activités rendez-vous sur notre site www.freeclinic.be

Liens utiles :

  • Les Centres de Planning familial et le site « Love Attitude » www.loveattitude.be
    Il s’agit du portail web des centres de planning familial en Fédération Wallonie Bruxelles à l’attention des jeunes. Vous pourrez y effectuer une recherche rapide pour trouver toutes les informations sur les centres de planning familial

retour vers le haut

Tel : 02 512 13 14 - info@freeclinic.be

NEWSLETTER