aide médicale, psychologique, sociale et juridique

Projets Free Clinic

Lancement de la pilule ORA...

Outil d’éducation au regard critique en matière d’information et de consommation/santé sexuelle sur internet

La Free Clinic est partenaire du projet de la Fédération des Centres Pluralistes de Planning familial (FCPPF).

Dossier de présentation du projet (FCPPF)

Support : site internet Promotion : campagne publicitaire Public cible : ados et jeunes adultes Editeur du projet : FCPPF Partenaires du projet : le Crioc, la Free Clinic, Média-animation, Tanja Spori, thérapeute adolescents et jeunes adultes. Création des spots publicitaires et développement des sites : Dancing Dog Production

Introduction

En 2009, nous avons édité un outil pédagogique qui aborde la question du vaccin contre les HPV dont certains, en l’absence de prévention, peuvent être la cause du développement du cancer du col de l’utérus.

Lors de nos recherches pour l’élaboration de cet outil, nous avons été étonnés de trouver plusieurs sites internet édités par des firmes pharmaceutiques et présentés comme « pédagogiques ». C’est le cas par exemple de sites consacrés aux moyens de contraception, et en particulier à la pilule contraceptive où la concurrence de marché est très forte. Une habile manipulation y est mise en place (mapilule.be).

Pour un public non averti, il est difficile de faire la part des choses entre les informations totalement objectives et celles qui sont apportées non pas pour éclairer le consommateur mais bien pour orienter son choix vers un comportement attendu.

De manière plus générale se pose la question de la communication dans le domaine de la santé sexuelle via internet. La toile est devenue une source d’informations presque incontournable, permettant en quelques clics d’avoir un ensemble de points du vue sur n’importe quel sujet. Mais qu’en est-il de la validité des informations fournies ?

Une certification des sites santé existe bien mais celle-ci se fait sur base volontaire. L’organisation chargée de cette certification, « Health on the net asbl » , accréditée par le conseil économique et social des Nations Unies, prend en considération et vérifie plusieurs paramètres :

-  Visibilité et titre du rédacteur
-  Justification des affirmations
-  Citation des sources d’informations
-  Transparence sur les sources de financement
-  Distinction claire entre les fenêtres publicitaires et les fenêtres d’informations

Les limites de cette organisation sont tangibles : elle fonctionne sur base de l’autorégulation et sans contrôle extérieur. Face au lobbying agressif des firmes pharmaceutiques tellement puissantes financièrement, on peut s’interroger sur son degré de liberté.

Difficile aussi, une fois le certificat obtenu, de vérifier les propos échangés dans les forums. Non seulement les firmes les utilisent pour faire la promotion de leurs produits (techniques de masquage publicitaire) mais les internautes, dans leur désir de bien faire, peuvent également répandre des rumeurs et autres intox.

Ce lobbying des firmes se ressent également chez nous, sur le terrain, auprès des médecins. Difficile de rester totalement objectif dans sa prescription, après le matraquage publicitaire fait autour d’une maladie ou d’un produit accompagné d’un discours fortement culpabilisant, exacerbant la peur ou encore manipulatoire.

In fine, une multitude de sites/santé existent et il parait difficilement possible d’en contrôler les contenus. Rien qu’en matière de « produits miracles » pour la sexualité, la liste est infinie. Leur vocation première étant de faire la promotion de certains produits, les informations transmises sont généralement tronquées, biaisées, incomplètes voire même totalement fausses.

Cette désinformation est fortement occultée par les techniques de communication : apparence graphique soignée, présence de pseudo-scientifiques, schémas, expérimentation sur un groupe de contrôle sans définir le cadre expérimental, données statistiques imprécises, ...

Dans notre mission d’éducation permanente, il nous parait important, en matière de consommation / santé sexuelle sur le web, d’éduquer les citoyen-ne-s aux réflexes « safe surf » et d’éveiller au regard critique.

L’outil : un site internet d’éducation aux médias dont la diffusion est assurée par un clip publicitaire et un site de type commercial.

Au départ du projet, nous avions pensé créer une parodie de spot publicitaire vantant les mérites d’un produit miracle et, dans la suite du clip, déconstruire le processus pour mettre en évidence les techniques utilisées par les sociétés commerciales. Au fil de la réflexion du projet, l’outil internet nous a paru un meilleur support pour apporter suffisamment de contenu d’analyse critique.

La limite d’un site est qu’il faut motiver le public cible à venir y surfer. Résultat : nous avons créé un véritable clip publicitaire, en connexion avec un premier site (ORA.vu) qui redirige vers un site pédagogique (paspigeon.be).

Le site pédagogique www.paspigeon.be

« Le secret d’ORA : n’avalez pas n’importe quoi »

Le site pédagogique se structure en :
-  Une mise en garde à transmettre ses coordonnées personnelles sur un site inconnu.
-  Espace psy avec l’interview vidéo d’une psychologue pour expliquer ce qu’il y a derrière ce besoin de séduction, sa place dans la vie d’une personne, les différentes formes que peut prendre la séduction, l’importance d’apprendre à se connaître, se faire confiance, cultiver son jardin intérieur, se poser la question d’être consommateur ou acteur de sa vie, le recul à prendre par rapport aux modèles proposés, …. Accompagné de 3 questions pour avoir un retour du public : Qu’est ce qui me plaît chez l’autre ? Qu’est ce qui me plaît chez moi ? Qu’est ce qui, selon moi, plaît à l’autre ? + mise en ligne des réponses (après validation).
-  Espace « Arnaques » en matière de santé et séduction reprenant quelques exemples et décomposant toutes les stratégies utilisées sur le web pour vendre.
-  Espace d’analyse d’un site édité par une firme pharmaceutique et jeu-test pour mesurer ses connaissances en matière d’analyse critique d’un site qui se présente comme pédagogique.
-  Le bêtisier du tournage pour rappeler, que dans la pub, tout est du pipeau.
-  Espace « forum » avec l’intervention audio de Thomas Gunzig au jeu du dictionnaire .
-  Espace « vigilance » pour donner les éléments clefs auxquels il convient d’être attentif lors de la consultation des sites santé ou lors d’achat de « produits » en ligne.
-  Espace liens vers les sites de référence pour en savoir plus

Campagne autour du produit ORA : Objectif : amener le public vers le site www.paspigeon.be

La méthode

Nous avons longuement réfléchi à la méthode à utiliser pour interpeller les adolescents et jeunes adultes. Les budgets dédiés à l’éducation aux médias et à l’éducation sexuelle au niveau scolaire secondaire sont totalement insuffisants pour garantir une correcte information de chaque jeune au cours de son cursus. Le caractère non obligatoire des animations à la vie affective, relationnelle et sexuelle limite aussi le champ du public informé. Hors cadre scolaire, une partie de ce public ne fréquente que peu ou pas du tout les maisons de jeunes, les clubs ou autres associations ; en revanche il passe de longues heures derrière un ordinateur. Facebook, Twitter, Vimeo sont des vecteurs incontournables pour entrer en contact avec ce public. Mais leur présenter un site éducatif sur les médias, c’est un peu comme leur proposer une soupe fraîche à la place d’un hamburger. Il y a de fortes chances qu’il ne veulent pas y goûter. Les pédagogues le savent, rien ne vaut l’expérience vécue. Nous avons donc imaginé ORA comme moteur de l’expérience.

Le site www.ORA.vu (sera en ligne à partir du 3 février 2011)

Le site de la société se structure en :

-  La pub de promotion d’ORA,
-  L’interview du chimiste qui a développé le produit et de la « public relation » de l’entreprise.
-  Un formulaire à remplir en ligne pour obtenir les points de vente d’ORA, proches de son domicile
-  Présentation de la société et du produit.
-  Onglets : « home », en savoir plus (visuel en trois D du packaging et recommandations),
-  Le « disclaimer » du site annoncera que le contenu du site n’est pas valide, que c’est un exemple type de publicité mensongère, tout en félicitant le surfeur d’avoir eu le bon réflexe de chercher à savoir qui est l’éditeur de ce site.

Le produit :

« La pastille ORA », favorise l’attraction de la personne que l’on désire. Inutile de vous dire que ce genre de produit se vend abondamment sur le net (sous forme de pastilles mais aussi de parfums, de diffuseurs, de vaporisateurs, de crèmes, ….), souvent pour de coquettes sommes. Rien de bien original en fait. Qui ne désire pas séduire ? Les clients et clientes sont potentiellement nombreux.

La firme productrice de la pastille ORA

Nombre de sites ne permettent pas de savoir qui se cache derrière tel ou tel produit. Ou alors, la présentation de la firme est tellement lacunaire que cela prête à sourire. Aucune indication de la source des produits vendus ni du contrôle effectué sur ces produits.

Nous avons donc imaginé une firme « fantôme » qui, comme on en trouve des centaines sur le net, n’hésite pas à utiliser de faux arguments pour se vendre (discours bienveillant d’une Public relation, chimiste en tablier blanc pour la crédibilité, layout soigné,…).

Promotion

Afin que cet outil pédagogique touche le public cible (adolescents et jeunes adultes peu scolarisés) , il est essentiel de créer un « Buzz » en diffusant massivement l’information via différents canaux (face book, réseaux sociaux, pub chez annonceurs qui jouent le jeu (Le Ligueur), centres de planning, forum, promo via folders distribués par des promo girls boys aux abords des boîtes de nuit et dans les rues commerçantes, les lieux de rencontre speeddating, maisons de jeunes, ….

Mesure des risques

La rumeur : la limiter dans un laps de temps très court.

Les sites ORA.vu et PASPIGEON.be seront mis en ligne en même temps de telle manière que les internautes ne passent que peu de temps sur le site ORA. Plusieurs liens entre le site www.ora.vu et www.paspigeon.be seront mis en place afin que chaque internaute arrive in fine sur le site pédagogique.

Flyers paspigeon.be Pour renforcer l’information, nous avons imprimé des flyers paspigeon.be qui seront mis en circulation dès le 11 février.

Les relais positifs Avec un décalage de 8 jours, les relais positifs, tels que les centres de Planning Familial, Le Ligueur, associations « social – santé » au sens large, l’enseignement, radios, TV, diffuseront les raisons qui nous ont motivées à lancer ce projet. Les internautes qui seront venus sur les sites seront déjà au courant mais cela permettra de renforcer l’information.

Statistiques google L’analyse des statistiques de fréquentation en temps réel nous permettrons de vérifier si le public qui arrive sur ORA rejoint également le site paspigeon.be. Dans la négative, des liens supplémentaires seront créés entre les 2 sites.

Garde fous pour cadrer les éventuels effets non attendus

Communication apportée au :

-  Service public fédéral de la santé
-  L’Agence Fédérale du médicament
-  Portail des services publics belges, secteur économie
-  Commission de la protection de la vie privée
-  Les partenaires social-santé via fax info
-  Les centres de planning via courrier postal
-  Enseignement.be pour informer les enseignants.

Données pour l’évaluation

Le formulaire mis en ligne pour recevoir les adresses de vente nous permettra d’évaluer le type de public que nous avons touché. A relativiser car il est sûr que toutes les personnes n’encoderont pas leurs coordonnées et, si elles les encodent, ne fourniront pas forcement les bonnes informations notamment au niveau de l’âge.

Un autre élément d’évaluation sera, via google analytics, l’analyse du comportement des internautes sur le site lors de leur visite (nombre de visites, types de pages consultées, temps de lecture ou d’écoute, visites uniques ou multiples, …).

Un troisième élément sera l’analyse des retours par mail via deux entrées : ora@fcppf.be sur le site pédagogique dans l’espace de la psy (questions proposées) info@fcppf.be sur le site pédagogique dans l’espace contact.

In fine : le retour via les sites des partenaires du projet.

retour vers le haut

Tel : 02 512 13 14 - info@freeclinic.be

NEWSLETTER

Pour être tenu au courant de nos activités,
laissez-nous votre adresse e-mail:


Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Permission denied in /home/www/e40d91df1b2e152d74143e8801ea9bf0/web/ecrire/inc/genie.php on line 82